• NUIT D’ENCRE POUR FARAH

  • NUIT D’ENCRE POUR FARAH

    Malika MADI

    Prix de la Première Œuvre de la Communauté française 2001

    Farah a dix-sept ans, l’âge de tous les rêves. Le sien est porté par l’amour de la littérature française.
    Plongée dans ses livres, elle s’isole, indifférente au monde, à sa famille, d’origine algérienne. Indifférente au point de ne pas percevoir le plan échafaudé par Lila et Latifa, ses sœurs aînées, pour échapper à l’emprise de la tradition.
    Farah deviendra l’otage indispensable à ses parents pour sauver l’honneur bafoué. Elle n’y perdra pas que ses rêves.

    Roman, 2000 - 12,5/20 - 208 p. - 10,50 € - 87267-043-2

  • RUE DES ITALIENS

  • RUE DES ITALIENS

    Girolamo SANTOCONO

    Préface de Tony Boriello - Prix Charles Plisnier 1987

    « En apprenant que G. Santocono, l’auteur de Rue des Italiens, le livre que j’ai préféré depuis belle lurette, avait le Prix Plisnier, j’aurais bien lancé mon bic au plafond. » (M. Leroy, Nord-Eclair)

    Les noces truculentes de deux cultures dans un langage libérateur. Avec la romance napolitaine dans la grisaille du coron et les odeurs d’olive, d’ail et de tomate qui s’attardent sur le terril quand le soleil veut bien s’y accrocher.

    Roman, 1986 - 12,5/20 - 216 p. - 10,20 € - 2-87267-050-5

  • LE FIL NOIR

  • LE FIL NOIR

    Charles MANIAN

    « Charles Manian produit une écriture pleine de séduction. Il repousse souvent le fil rouge de son histoire pour laisser flotter entre les lignes un message qui raisonne d’humanité. Nègre, ce mot auparavant si pesant d’exclusion, deviendrait par Le Fil noir un mot d’espoir et de liberté. (...) Nous en avons partagé chaque étape, nous étions presque amis... » (G. Delhasse, Avancées)

    Une descente, écrite d’une plume acérée, dans le quotidien d’un candidat réfugié politique contraint à la clandestinité.

    Roman, 1998 - 12,5/20 - 104 p. - 8,68 € - 2-87267-029-7

  • DINDDRA

  • Dinddra

    Girolamo Santocono

    par l’auteur de Rue des Italiens

    Pino a vingt-cinq ans, et se demande pourquoi son père a choisi de venir s’enterrer dans « la région la plus merdique du pays le plus merdique du monde ». Il rêve de soleil. D’ailleurs. D’Australie. Et il se demande pourquoi il ne pourrait pas, lui aussi, faire son voyage, à lui. Mais il y a le dinddra, le Polac, Giacomo le Polenton, Sophie, Raymond, « Le Toudi l’même », Juliette...

    Roman, 1998 - 12,5/20 - 232 p. - 9,79 € - 2-87267-031-9

  • BLACK LOLA

  • BLACK LOLA

    Marie-Claire BLAIMONT

    Postface de Dieudonné Kabongo

    « Il y a le milieu de Charleroi. Pas joli. Les dealers et les sales cons, skins ou fachos, qui mesurent leurs effets minables à l’aune de la peur lue sur les visages des autres. Il y a aussi mille choses de la vie qui font de ce roman un livre attachant, auquel on croit de bout en bout. » (P. Bolle, L’Effeuillé.)

    D’un pays noir à l’autre, des soleils éclatants de l’Afrique aux crachins éternels de Charleroi, Laura, métisse de ces deux pays, saute à cloche-pied de l’un à l’autre, entre nostalgie et réalité.

    Roman, 1994 - 12,5/20 - 252 p. - 10,41 € - 2-87267-009-2

  • SORTIE DE ROUTE

  • SORTIE DE ROUTE

    Paul VERSEAU

    « Un récit pas aussi banal que son sujet peut le laisser penser. Simple avec des accents de tristesse et des bouffées d’humour, Sortie de Route a un petit air de poème urbain... » (P. Haubruge, Le Soir)

    Les réflexions au jour le jour, les tribulations et les rêves d’un « navetteur » automobiliste pris dans les embouteillages autoroutiers.

    Récit, 1995 - 12,5/20 - 126 p. - 8,68 € - 2-87267-016-5

  • LA PUISSANCE DU MANQUE

  • LA PUISSANCE DU MANQUE

    Raymond CEUPPENS

    Prix Rossel 1982 pour « L’été pourri »

    « Le caractère d’urgence et de nécessité motivant son entreprise a gagné son écriture : une précision obsessionnelle - et quasi puérile si elle n’était pas si bien maîtrisée - la sous-tend, qui pourrait faire songer d’un peu loin à Thomas Bernhard. » (F. Delmez, Le Carnet et les Instants.)

    Sous la forme curieuse d’un roman-théâtre, la recherche éperdue de Julius pour dire la pauvreté. « Et chez nous, les pauvres, il y a tous les manques, plus le manque d’argent. Et vraiment dire ce que sont tous ces manques, c’est impossible, et peut-être bien que si je pouvais dire ce qu’est chacun de ces manques, je ne serais plus un vrai pauvre. »

    Roman-théâtre, 1993 - 12,5/20 - 128 p. - 8.68 € - 2-87267-005-X

  • RAMENTEVOIR

  • RAMENTEVOIR

    Constant MALVA

    Préface de Jacques Cordier

    « Ramentevoir est à lire, pour se souvenir d’un passé, d’un lieu car Malva décrit si bien le Borinage au quotidien, remettant les terrils, les cafés, les chemins à leur place... » (C. Bortolin, Nord-Eclair)

    Mineur au Borinage de 1919 à 1940, Constant Malva aura été un des représentants les plus remarquables de la littérature prolétarienne.
    Ramentevoir écrit en 1956 et inédit jusqu’à ce jour prolonge sa profession de foi  : « J’écris pour -porter témoignage. »
    Cerisier et W’Allons-nous ?

    Récit, 1989 - 12,5/20 - 176 p. - 7,44 €

  • TERRE CRUE

  • TERRE CRUE

    Jacky LEROY

    « … roman de mort et de solitude (…) d’une rare -violence dans l’expression. » (J-C. Bologne, RTBF)

    A la fois roman-gigogne et chant polyphonique, Terre crue pose les interrogations qui nous collent à la vie : l’amour, la mort, la maladie, l’appartenance au monde. Dans une écriture qui joue le chaud et le froid : tour à tour agressive, triviale, tendre, amère, drôle, féroce ou pitoyable.
    « Les idées sont comme les rots, elles font surtout du bien quand on les lâche. »

    Roman, 1987 - 12,5/20 - 198 p. - 7,44 €

  • CHOME-SUD

  • CHOME-SUD

    Michel FRANCEUS

    « On pense parfois être dans un film de Rohmer ou dans une chanson de Jonasz. Il y a dans Chôme-Sud une façon de vivre et le refus de certaines concessions. » (P. B., Nord-Eclair)

    Des pluies hennuyères au soleil du Vaucluse, des conversations brumeuses de bistrot aux rencontres fortuites et essentielles, Jacques Morjean traverse un quotidien où le hasard devient l’aventure.

    Roman, 1987 - 12,5/20 - 220 p. - 7,44 €

0 | 10 | 20