• FAITS ET GESTES

  • Des livres qui racontent des histoires, mais pas n’importe lesquelles.
    Des personnages ancrés dans le réel, mais qui nous entraînent loin dans l’imaginaire.
    Des auteurs, non pas réfugiés dans leur tour d’ivoire mais qui affrontent la société, questionnent l’état du monde.
    Des livres qui nous parlent, parce qu’ils parlent de nous.

  • POUR AVOIR DE L’ESPOIR FAUDRAIT DU TEMPS

  • Pierre ORBAN

    Dans le Madrid des « Indignés » de 2011, Alba, jeune universitaire sans emploi tente de se débrouiller au jour le jour, comme tous ses amis victimes comme elle de la crise et de ses remèdes calamiteux mis en place par le gouvernement.
    Entre enthousiasme et désillusions, inventivité et frustrations, ce roman à la fois sombre et lumineux témoigne de la réalité vécue par la génération actuelle des jeunes adultes espagnols.
    Et quand la route d’Alba croise celle de la jeune artiste Luna, l’écriture de Pierre Orban déploie la vision d’une relation amoureuse toute en contrastes, entre soleil et ombre.

    Roman – 12,5 x 20 – 144 p. - 12 €
    ISBN 978-2-87267-200-4

    voir l’article de Actualitté
    https://www.actualitte.com/article/...
    voir l’article de "la Revue AIDE-mémoire" n°80
    http://www.territoires-memoire.be/i...

  • J’IRAI PLUS LOIN

  • GIOVANNI LENTINI

    Je réponds toujours oui à ces sollicitations qui attisent ma curiosité et me portent plus loin. Il y en a un à qui cela ne plaît pas. Mon mari. Ma curiosité l’agace. Elle menace le couple figé qu’il s’obstine à vouloir conserver comme une relique, hostile à tout changement. La peur l’enferme dans quelques certitudes recroquevillées : famille, maison, football, vacances. Un petit bonheur banal qu’il protège fébrilement, à l’abri de la remise en question. Moi, je le vois comme un naufragé sur un radeau, que la moindre petite vague met en péril. Lui, il ne veut rien voir. Son monde est immobile et répétitif. Ma curiosité bouge, explore, désire. J’ai envie de me passionner. Il a envie de tranquillité. Je veux la vie. Il veut… Que veut-il au fait ? Ne pas prendre de risques pour ne pas être déçu ? Je n’en sais plus rien.

    Faits et Gestes - 12,5 x 20 - 128 p - 11 euro - 978-2-87267-188-5

    http://le-carnet-et-les-instants.net/2015/08/10/lentini-j-irai-plus-loin/

    Rendez vous dans la rubrique "lu dans la presse"

  • ECHINE DE VERRE

  • Raul Rossetti

    Raul Rossetti est né en 1929 en Italie du Nord. Une enfance joyeuse dans l’Italie des pauvres. Une adolescence turbulente dans l’Italie de la guerre. Un service militaire dans la marine. Puis l’émigration vers la Belgique et ses mines en région liégeoise. Il y reste trois ans. De retour en Italie, il écrit Schiena di vetro, une autobiographie dédiée « à tous ceux qui ont mordu le charbon et la poussière ».
    Paru en 1989 chez Einaudi à Turin, l’ouvrage connaîtra un grand succès, et remportera le prix « Pieve ». Il paraîtra ensuite en collection de poche chez Baldini et Castoldi.

    Echine de verre n’est pas un livre de plus sur la mine.
    Le récit plonge dans la réalité la plus violente, avec la peur, la soif, la sueur, le sang, la mort. Mais aussi l’amitié et la solidarité sans limites, le rôle vital du tabac, ou les dialogues avec les chevaux et les rats. Et toujours la lutte acharnée avec la roche.
    Rossetti exprime un amour féroce de la vie, de la fête, du soleil, des femmes, amour qui fait la part belle à la sensualité, rarement rencontrée dans ce monde masculin.

    Dans une langue qui balance de l’italien au français, qui jongle avec les dialectes de l’un et de l’autre, l’expression populaire et réaliste se marie à l’imaginaire poétique.
    Un livre d’une force et d’une humanité rares, que le travail obstiné des traducteurs permet de toucher au plus près.

    2013 - 12,5 x 21 - 304 p. - 14,50 € - 978-2-87267-169-4

    Rendez vous dans la rubrique "lu dans la presse"

  • FRANCESCO ET FRANÇOIS

  • Francesco et François

    De Giovanni Lentini

    François est un brillant avocat, né à Seraing, banlieue de Liège vouée à la sidérurgie.
    Issu d’un milieu ouvrier d’origine italienne, ses études et son mariage avec Anne-Sophie le propulsent dans les sphères de la haute bourgeoisie bruxelloise.
    Quinze ans qu’il n’a plus mis les pieds à Seraing, depuis la dispute avec son père. Un père aujourd’hui gravement malade, que François vient revoir.
    Mais avant de lui parler, il ressent le besoin de respirer « son » Seraing, d’aller à la rencontre des gens de son enfance. Des moments d’émotion et de retrouvailles qui permettent à Francesco de s’insinuer dans les failles d’un François qui doute.

    De Francesco à François du temps de l’enfance, au retour de François vers Francesco à l’âge de la maturité, Giovanni Lentini pose dans ce premier roman la question de l’ascension sociale et du dilemme qui l’accompagne, quand la fierté de la réussite le dispute à la trahison des origines.

    2011 - 12,5x20 - 96 p. - 9 € - 2-87267-150-1

    [http://www.cepag.be/activites-culturelles/livres/francesco-francois-giovanni-lentini]

    http://www.lalibre.be/actu/gazette-...

    [http://www.rtc.be/emissions/focus/1446026-focus-giovanni-lentini]

  • LA MEMOIRE AUX ALOUETTES

  • Paul Meyer et Anne Michotte

    La mémoire serait-elle la résultante d’un rapport de force ? On nous accordera qu’elle témoigne à tout le moins de la fragilité de nos esprits. Pourquoi certains faits sont-ils absents de nos mémoires ? Pourquoi en minimise-t-on d’autres ? Pourquoi sont-ils parfois comme la propriété de quelques rares initiés ? Pourquoi quelques-uns de ces faits sont-ils détournés de leur signification première ? Pourquoi arrive-t-il que des interprétations différentes de faits figés par la mémoire coexistent ? Il n’y aurait donc pas « une » mémoire, « la » mémoire évidente ? Voilà qui ferait douter de l’expérience, l’expérience qui se nourrit de mémoire.

    Paul Meyer naît en 1920 d’un père alsacien « exilé en Belgique » et d’une mère boraine. A seize ans, aux côtés des anarchistes, il combat le fascisme en Espagne où il côtoie Georges Orwell. Pendant la guerre 40-45, il résistera activement, tant en Belgique qu’en France. Toute son œuvre témoigne de sa volonté à dénoncer les injustices et à cultiver sa faculté à s’indigner. Paul Meyer est surtout connu pour son film « Déjà s’envole la fleur maigre ». « La Mémoire aux alouettes » est le scénario de son dernier film inachevé.

    Anne Michotte naît en 1940. Diplômée de l’Institut des Arts de Diffusion, elle travaille à la RTBF et devient assistante de Paul Meyer en 1982.

    Illustrations de Merkeke, auteur de BD ("Sablier", "D’une nuit à l’autre") que Paul Meyer avait sollicité vers 1995 pour envisager l’adaptation en bande-dessinée. Parti en repérages en Belgique et en Italie, à la rencontre d’anciens mineurs, de témoins de la catastrophe du Cazier, de protagonistes du film, Merkeke a exposé ses premières planches à Bruxelles autour d’une rencontre "Cinéma-BD" avec Meyer et René Vautier en 2007. Le projet est, à ce jour, toujours en cours de réalisation.

    2011- 15/21 - 224 p. - 13 € ISBN 287 267 148-X - code barre 9782872671489

    voir article dans "Lu dans la presse"

  • UNE HISTOIRE TUE

  • Une histoire tue

    Daniel Adam

    Il y a Aude, qui part en voyage, qui en revient, pour repartir encore. Elle va, elle vient, elle prend l’avion. Elle travaille. Il y a Charles, qui reste, n’aime pas partir, qui attend l’absente. Il y a cette maison dans laquelle ils vivent et qui a une histoire, une histoire d’absences, d’autres absences qui font l’histoire de Charles. Et que Charles tait mais que nous découvrons par bribes, au fil de ses souvenirs. Entre ironie et mélancolie, Charles a la détresse légère et nous fait sourire de ses mots doux-amers.

    2010 - 12,5/20 - 160 p. - 9,80 € - ISBN 2-87267-140-4

  • LE CARNET DE NICOLAI

  • LE CARNET DE NICOLAI

    Raymond MASAI

    Avec les lettres et le journal du jeune Nicolaï, le narrateur va reconstituer un puzzle inattendu où les secrets de famille s’entremèlent à un épisode occulté de la première guerre mondiale. L’histoire officielle fait en effet rarement mention de ces vingt mille soldats russes envoyés par le tsar en 1916 pour combattre aux côtés de l’armée française ; encore moins du sort qui leur fut réservé au camp de La Courtine en 1917.

    Raymond Masai, militant pacifiste de longue date, mêle ici roman d’investigation et roman historique pour dénoncer l’absurdité de la guerre et l’horreur que fut cette boucherie du début du vingtième siècle.

    2009 - 12,5 /20 - 136 p. - 9,50 € - ISBN 2-87267-129-3

  • NORA, LE CHEMIN VERS LA LUMIERE

  • NORA, LE CHEMIN VERS LA LUMIERE

    Ricardo MONTSERRAT (sous la direction de) et Annexe 26 bis, atelier belge de création d’une littérature et d’un cinéma de l’exil

    "no woman’s land" paru en 2007 raconte le voyage épique d’Amanta, jeune Tchétchène qui demande asile à la Belgique.
    L’histoire de Nora est l’autre versant du même drame : pour échapper aux massacres des "fous de Dieu" dans l’Algérie de la dernière décennie, Nora connaîtra le sort des "brûleurs de frontières qui traversent la méditerranée sur des embarcations de fortune.

    Ecrit par le même collectif d’auteurs, ce deuxième opus est d’une coloration bien différente du premier. Une illustration intéressante des diversités culturelles.

    2009 - 12,5 /20 - 208 p. - 12 € - ISBN 2-87267-126-9

  • L’APOPTOSE

  • L’APOPTOSE

    Gérard DE SELYS

    Antonin Marteau fume. Et fumer tue, c’est bien connu. Mais il n’y a pas que le cancer qui le menace : certains puissants voudraient se débarrasser de ce journaliste subversif qui essaime ses idées révolutionnaires tous azimuts, comme des métastases. Pourtant ces dangers n’empêchent pas Antonin de vivre obstinément, de boire moultes trappistes, de préserver ses amours et d’offrir des crèmes glacées aux enfants. Parce que le temps presse.

    Un roman en danger de mort, parce que la vie est un cadeau, et qui fait la nique aux pouvoirs globalisants et répressifs. Férocement tendre.

    2009 - 12,5 /20 - 142 p. - 9,50 € - ISBN 2-87267-127-7

0 | 10 | 20